Derniers évènements et parutions

A la une du blog

Les colubridés des Pays de la Loire

 

Bonjour tout le monde et meilleurs vœux de la part d’MCLterra !

Et pour bien commencer cette nouvelle année, faisons si vous le voulez bien un petit tour d’horizon de mes reptiles préférés : les couleuvres. 5 espèces sont présentes en Pays de la Loire, permettez-moi de vous les présenter.

 

Tout d’abord, la petite et timide Coronelle lisse, Coronella austriaca (Laurenti, 1768). On ne la voit que rarement thermoréguler à découvert mais elle est bien là, présente un peu partout dans la région, ne dépassant que très exceptionnellement 60 centimètres et se régalant à plus de 70% de lézards.

Ppb 18 01 30 1

Ici un mâle adulte.

 

L’espèce la plus commune en région Pays de la Loire est sans conteste la Couleuvre à collier Natrix helvetica (Lacépède, 1789). Attention, le collier peut être absent parfois, surtout chez les vieux individus de ce serpent dont les femelles peuvent dépasser le mètre. Elle se nourrit en grande majorité d’amphibiens et apprécie particulièrement le Crapaud commun Bufo bufo (Linnaeus, 1758).

Ppb 18 01 30 2

Grande femelle qui aplatit sa tête dans une tentative d’intimidation. Pfff ! Que du bluff, cette espèce ne mord pas !

 

Sa proche cousine, la Couleuvre vipérine, Natrix maura (Linnaeus, 1758) est de taille plus modeste, mesurant en général aux alentours de 60 centimètres, et recherche plus la chaleur. Encore plus aquatique, elle se nourrit de nombreux poissons et nage remarquablement bien.

Ppb 18 01 30 3

Un juvénile de l’année, les couleurs, très contrastées, terniront avec l’âge.

 

Autrefois vénérée par les romains, la Couleuvre d’Esculape Zamenis longissimus (Laurenti, 1768) est également un serpent encore abondant dans tous les Pays de la Loire, à l’exception de la Vendée où elle est moins commune. Dépassant fréquemment 1m50, elle apprécie les toitures et les granges, où elle dératise gratuitement et efficacement !

Ppb 18 01 30 4

Un mâle en posture d’intimidation.

Enfin, espèce en pleine expansion, favorisée par le changement climatique, la Couleuvre verte et jaune, Hierophis viridiflavus (Lacépède, 1789) peut elle aussi atteindre voire dépasser 1m50. Très active et peu discrète (surtout dans les ronces !), elle chasse activement Lézards verts occidentaux Lacerta bilineata Daudin, 1802 et autres serpents, y compris des vipères.

Ppb 18 01 30 5

Spécimen subadulte.

 

En espérant que ce petit tour des colubridés de ma région vous aura plu, je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures herpétologiques avec pour prochain sujet une présentation des salamandridés présents en France.